Les matches éliminatoires de la CAN 2022 avec quels joueurs ???

Il y a quarante-huit heures, les clubs français de Ligue 1 et de Ligue 2 se sont mis d’accord, à l’unanimité, pour retenir leurs joueurs internationaux n’appartenant pas à une sélection de l’Union européenne, lors des prochains rassemblements de sélections lors de la dernière décade du mois de mars.

Cette mesure s’appuie sur les décisions de la FIFA prises à la fin du mois d’août dernier et renouvelées depuis stipulant que les clubs pourraient conserver leurs internationaux si « une quarantaine d’au moins cinq jours était obligatoire à compter de l’arrivée » sur le lieu « où est censé se disputer le match de l’équipe nationale » du joueur. Peu auparavant au cours du même mois, la CAF avait arrêté son calendrier pour les deux dernières journées éliminatoires de la CAN.
Tout le monde était au courant. Et pourtant les dirigeants de la CAF se sont tus. Et pourtant, il y a encore quelques jours le Président de la FIFA effectuait de multiples sauts de puce sur le continent.
Tout s’est passé comme si personne parmi les dirigeants n’avaient pris conscience de la menace qui pesaient sur les joueurs africains opérant en Europe. Personne n’a songé à se rapprocher de l’UEFA pour essayer de contourner cette mesure sans léser quiconque. Rien, non rien n’a été activé. Et dans sa première intervention publique le nouveau patron du football continental, Patrice Motsepe, n’en a pipé mot préférant fantasmer sur une victoire africaine à la Coupe du monde. Le sujet n’était pas d’actualité immédiate. Mais était-il seulement au courant des dispositions de la FIFA. De toute façon il eut été sans doute trop tard. Ce sont ses prédécesseurs qui n’avaient pas fait le boulot. Je pense aux membres africains du Conseil de la FIFA qui avaient accepté cette mesure sans s’y opposer.

Pour faire face à la situation Patrice Beaumelle, le sélectionneur des « Eléphants », a dit se préparer à jeter dans le bain des joueurs issus du championnat de Côte d’Ivoire et de quelques clubs du continent africain. « Nous avons dû prendre des précautions avec mon staff en faisant une présélection de presque 100 joueurs ».
Beaumelle impuissant, Vahid Halilhodzic, rebelle. Le sélectionneur des « Lions de l’Atlas » a dénoncé avec véhémence cette mesure.

« Cette circulaire dit qu’elle autorise, ce n’est pas un acte juridiquement définitif. Elle ‘autorise’ les clubs, mais personne, ni la FIFA ni un club ne peut empêcher un joueur de rejoindre son propre pays. Il ne peut pas y avoir de sanction (de la part des clubs pour les joueurs, ndlr). C’est injuste et immoral.  
J’appelle les joueurs africains à être sensibles à ce que j’appelle une discrimination sportive, qu’ils montrent leur solidarité et leur attachement vis-à-vis du continent africain et surtout de leur propre pays ».

Avec ses mots, Halilhodzic a raison. Seul hic il y a quelques jours le Maroc a renoncé à organiser la CAN U17 en raison de la crise sanitaire. C’était trois jours avant le coup d’envoi !!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *